C.G. JUNG

RĂȘve, Alchimie, HomĂ©opathie, PoĂ©sie

Lune d’argent : argentum

Le métal argent

L’argent est un mĂ©tal prĂ©cieux blanc bien connu. Plus rĂ©pandu dans la nature qu’on ne l’imagine, il se rencontre Ă©galement Ă  l’état natif.

L’argent est trĂšs conducteur de la chaleur et de l’Ă©lectricitĂ©. Il est clair et brillant et de tous les mĂ©taux, c’est celui qui a le pouvoir rĂ©flĂ©chissant le plus Ă©levĂ©.

L’argent ne modifie pas la lumiĂšre mais la renvoie inchangĂ©e, c’est pourquoi il se rĂ©vĂšle ĂȘtre le mĂ©tal idĂ©al pour la fabrication des miroirs.

L’argent a une belle sonoritĂ©. En faisant tinter une piĂšce de monnaie, on distingue facilement une fausse piĂšce. C’est aussi le mĂ©tal idĂ©al pour la fabrication de certains instruments de musique, comme les flĂ»tes. 1

En cas d’intoxication par absorption excessive d’argent mĂ©tal, on risque l’argyrisme qui se manifeste par l’apparition d’un teint gris.

Le nom qu’il porte dans les langues anciennes est fondĂ© sur le couleur et son l’aspect : en grec ÎŹÏÎłÏ…ÏÏŒÏ‚ vient de ÎŹÏÎłÏŒÏ‚, blanc. C’est de lĂ  que dĂ©rivent le latin argentum et les mots Ă©quivalents des langues nĂ©olatines.

Enfin, l’argent est consacrĂ© Ă  la lune dont l’Ă©clat rappelle celui de ce mĂ©tal. De lĂ  son symbole le croissant de lune.

Luna, la lune

L’argent a toujours Ă©tĂ© assimilĂ© Ă  la lune. C’est une image du « fĂ©minin – lune » qui reçoit le rayonnement solaire. La « lune – argent » est l’espace qui accueille, la chaleur consciente et responsable qui illumine le ciel.

C.G.Jung dans le tome 1 de son  Mysterium conjonctionis, prĂ©cise que la lune accueille ; elle est aussi illuminĂ©e, fĂ©condĂ©e par l’astre solaire fixe. Elle est un espace aux formes qui se transforment sans cesse, elle est l’impermanence.

Il est classique de considĂ©rer que la lune est la contrepartie du soleil. Elle est froide, humide, faible, fĂ©minine et passive. Il existe une certaine analogie entre la lune et le mercure, mais on peut aussi penser que la lune est en mĂȘme temps l’argent, sans oublier que l’argent n’est qu’un synonyme ou un symbole de l’arcane lune.

La croyance qu’il existe une relation particuliùre entre la femme et la lune fut universelle

La facultĂ© de mettre des enfants au monde Ă©tait considĂ©rĂ©e comme un don de la lune, de mĂȘme que l’agriculture, l’entretien du feu et la cuisine. Le synchronisme entre le rythme menstruel et le cycle lunaire semblait en donner une preuve Ă©vidente. D’ailleurs le mot « menstruation » est liĂ© Ă  la lune. Pour la femme vie est cyclique. La force vitale afflue et reflue dans son expĂ©rience. 2

L’arcane XVIII du Tarot

La lune brille d’un Ă©clat que l’on pressent ĂȘtre le reflet solaire. Elle est reprĂ©sentĂ©e sur l’arcane XVIII du Tarot oĂč elle illumine deux tours de guet carrĂ©es, un chien blanc et un chien noir qui hurlent Ă  la lune, ainsi qu’un Ă©tang oĂč nage une Ă©crevisse qui avance Ă  reculons. Ce crustacĂ© dĂ©vore tout ce qui est corrompu.

Cet arcane Ă©voque un mystĂšre, un monde inconscient, imaginaire, inquiĂ©tant, riche d’intuition et de pressentiment. C’est le monde des ombres, d’une nuit Ă©clairĂ©e par une pleine lune Ă  l’éclat argentĂ©.3

La lune est souvent associĂ©e au serpent, (autre animal de l’ocĂ©an primordial). Dans argentum nitricum on trouve un rĂȘve de serpents . La prĂ©sence de chiens sur l’image du tarot peut s’expliquer car la lune SĂ©lĂ©nĂš est parfois invoquĂ©e sous le nom de χύωΜ : chien, chienne comme l’Ă©crit Jung, toujours dans MystĂ©rium conjonctionis.
Certes, la lune est la contrepartie du soleil, mais elle est aussi étroitement liée au principe du soleil, dont elle reçoit la clarté.

Le soleil, source de conscience dans l’inconscient reprĂ©sente un facteur psychique actif capable de crĂ©er une conscience plus grande. La lune symbolise un Ă©tat de conscience moins clair, plus doux, plus diffus. Lorsque le soleil est du genre fĂ©minin (comme en allemand), cela signifie que la source de la conscience se trouve situĂ©e dans l’inconscient et qu’elle n’est pas encore parvenue Ă  maturitĂ© comme le souligne Marie-Louise von Franz dans son InterprĂ©tation des contes de fĂ©es (p.224).

La lune masculine

La lune peut ĂȘtre masculine. On la considĂ©rait alors comme l’astre qui permettait la grossesse (en fait elle Ă©tait non gĂ©nĂ©ratrice mais elle permettait l’accĂšs utĂ©rin), tant elle semblait impliquĂ©e dans la grossesse et dans la fĂ©minitĂ©.

Dans certaines civilisations trĂšs anciennes, la lune fut considĂ©rĂ©e comme un homme et comme un dieu.  Ainsi Osiris est-il le « dieu lune » Ă©gyptien et l’histoire de sa vie et de sa mort nous est connue beaucoup plus en dĂ©tail que celle de n’importe quel autre dieu lunaire.

Chez la femme, la lune correspond Ă  la conscience et le soleil Ă  l’inconscient. Le principe fĂ©minin ou Eros est reprĂ©sentĂ© par la lune, le principe masculin ou Logos par le soleil. Le soleil diurne reprĂ©sente la conscience, le travail, le discernement. La lune rĂšgne sur la nuit, sur l’inconscient. Elle est la dĂ©esse de l’amour, puissante, fatale et incomprĂ©hensive.

Mais la lune n’est pas seulement un astre obscur, elle est aussi une dispensatrice de lumiĂšre. Autrement dit, la lune peut reprĂ©senter une conscience. Chez la femme la conscience fĂ©minine a une nature plus lunaire que solaire, pense Jung dans Mysterium conjonctionis.

L’alchimie mĂȘle masculin et fĂ©minin

En fait, l’alchimie situe bien la prĂ©sence masculine mĂȘlĂ©e au caractĂšre fĂ©minin de l’argent en disant que si un soufre net, fixe, blanc, d’une blancheur pure et claire vient Ă  se mĂȘler Ă  un argent vif, pur fixe et clair et que le soufre ne domine pas, mais qu’il y ait tant soit peu plus d’argent vif, il s’en formera de l’argent qui est un mĂ©tal parfait . 4

Comme le vif argent, la « lune argent » est soumise au temps, elle est le temps. Son rythme est fĂ©minin, de 28 jours. Ce cycle l’a portĂ©e vers une image osiriaque de naissance et de rĂ©surrection pĂ©riodique, une image symbolisant une divinitĂ© de mort.

Il existe chez les sujets argentum une hĂąte, une prĂ©cipitation, une angoisse d’anticipation trĂšs caractĂ©ristiques. La lune a toujours Ă©tĂ© trĂšs rĂ©putĂ©e pour son influence sur les travaux agricoles et les plantes. Son influence sur la mer est Ă©galement primordiale.

 

 argentum metallicum homéopathique

 

Hahnemann publia la premiĂšre matiĂšre mĂ©dicale d’argentum metallicum dans le 4e volume de sa Materia Medica Pura de 1813, puis dans la seconde de 1825. La description du remĂšde fut complĂ©tĂ©e par la suite.

Au centre de l’argent :
l’argentum lunaire

‱ Le temps passe

Nous avons dit que l’argent « lunaire » est une sorte de mercure figĂ© par un soufre blanc, mais il garde le caractĂšre labile de mercurius. Il est hantĂ© par le temps qui passe. C’est un remĂšde pressĂ©, qui anticipe. Il ne peut vivre au prĂ©sent. D’ailleurs il fait vieux  et un homme de quarante ans peut en en paraĂźtre quatre-vingts.

‱ Le vide est infini

L’espace aussi le hante. Il souffre du vertige. Le vide impressionne le sujet argentum. Il a besoin d’appui, il manque de confiance. Il lui faut un soutien, un repĂšre pour ne pas partir en vertige, pour tenir debout, pour se sentir assurĂ©, ce qui ressort de son attitude en public. Il perd le fil de son discours. Il redoute de parler parce quÂŽil ressent un trouble lorsqu’il se sent vulnĂ©rable et qu’il doit s’exprimer. SÂŽil est forcĂ© de rĂ©pondre, il a des Ă©tourdissements, il se sent bizarre de partout et il a des secousses ou des chocs nerveux.

‱ L’impermanence

Le monde est changeant et fugace. C’est argentum « lunatique ».

Le temps qui passe et l’espace au dessus de lui ou au dessous de lui Ă©voquent l’impermanence des choses, le caractĂšre fugace, instable et changeant de son univers. Il ne peut vivre au prĂ©sent.

De vieilles chansons depuis longtemps oubliĂ©es reviennent Ă  son esprit, il revit le passĂ©, il craint et anticipe l’avenir. Son Ă©tat mental est le siĂšge d’un certain dĂ©sordre, d’une Ă©motivitĂ© qui lui nuit. LÂŽĂ©tat mental dÂŽargentum metallicum ressemble tout Ă  fait Ă  celui qui naĂźt dÂŽune dĂ©sorganisation de lÂŽenvironnement, Ă  celui qui est suscitĂ© par les Ă©motions, Ă  une perte dÂŽĂ©quilibre mental due Ă  la peur, Ă  la colĂšre, Ă  la frayeur, Ă  des perturbations de lÂŽesprit. Ceci advient parce que le sujet est particuliĂšrement sensible Ă  lÂŽambiance et troublĂ© par les contrariĂ©tĂ©s.
Il est pris de surexcitation mentale, de rage ; il dit des choses stupides avec une grande rapidité.

Les femmes qui ont besoin dŽargentum metallicum se conduisent souvent de maniÚre si étrange et si inexplicable dans leurs états de nervosité (comparez avec argentum nitricum) quŽon les traite dŽhystériques . 5
Les douleurs d’argentum peuvent ĂȘtre fugaces : elles augmentent graduellement et disparaissent d’un seul coup. Rien n’est stable chez lui.

‱ Son et lumiùre

Argentum metallicum a l’esprit clair au dĂ©part. C’est un beau parleur, un bon miroir, sa voix rĂ©sonne, il a le sens du commerce avec le monde. Il raisonne et rĂ©sonne.

En faisant tinter une piĂšce de monnaie, on distingue facilement une fausse piĂšce d’une vraie.  On parle d’un son argentin, d’une voix argentine  …

Argentum atteint la vue provoquant un affaiblissement et une perte. Il  produit aussi une infiltration des paupiÚres, un épaississement, jusquŽà ce quŽelles soient presque aussi dures que du cartilage.

Lui qui aimait Ă  parler et chanter, devient aphone
 Il a lÂŽesprit fatiguĂ© et il oublie de quoi il parle. Et, quand il est fatiguĂ©, il est traversĂ© de chocs, comme par un courant Ă©lectrique. Cela vient brusquement mais le moment le plus propice Ă  lÂŽapparition de ces chocs est exactement celui oĂč il va sÂŽendormir.

Argentum cours aprĂšs le temps et l’argent

Argentum est comme la lune, il avance rapidement, il change sans cesse, il hésite entre lumiÚre et ombre, entre la pleine et la nouvelle lune.

Le sujet argentum est pressĂ©, comme si les choses n’allaient pas assez vite, comme s’il Ă©tait poursuivi par quelque dĂ©mon. LÂŽanxiĂ©tĂ© lÂŽoblige Ă  marcher vite. Il est prĂ©cipitĂ©, parle vite. D’ailleurs il rĂȘve quÂŽil est poursuivi par un diable en rage et puissant. Cette accĂ©lĂ©ration le rend fragile et vertigineux, voire phobique.

Argentum a facilement le vertige, avec des crises oĂč il ne peut pas contrĂŽler correctement ses sens. Cela arrive Ă©galement quand il est assis ou quÂŽil rĂ©flĂ©chit.

Il a la phobie des espaces bondĂ©s, il est anxieux, comme si ses vĂȘtements devenaient trop serrĂ©s, avec une impression de chaleur fĂ©brile.

Il a le vertige en marchant au dessus d’une eau courante, d’une riviùre, d’un ruisseau, en regardant l’eau couler. Il a peur de l’apoplexie, avec des palpitations, il est sensible à toutes les sensations externes.

Il a peur pour sa santĂ©, peur d’un accident vasculaire, de la mort, du caractĂšre impermanent des choses et de la vie oĂč il se prĂ©cipite, angoissĂ©, pour essayer de rattraper en vain le temps qui passe inexorablement. C’est un remĂšde « moderne » qui court aprĂšs le temps et aprĂšs l’argent.

L’argent Ă©tait connu dĂšs la plus haute antiquitĂ©. En le convertissant en monnaie, on le fait participer Ă  un tout autre monde, non plus celui du qualitatif, mais celui du quantifiable.

 Argentum sexué

Rappelons que Argentum metallicum peut ĂȘtre assimilĂ© Ă  la lune. C’est une image du fĂ©minin. A ce titre il est un grand remĂšde de la femme.

Chez la femme argentum, on trouve des troubles ovariens avec de lŽinfiltration, de la dureté, des ovaires kystiques, des tumeurs ovariennes, des ovaires indurés, trÚs gros et durs, surtout le gauche.

Si nous observons la femme argentum  au niveau des organes pelviens, ce sera sous la forme de relùchement du ligament large, des muscles qui soutiennent lŽutérus et laissent descendre lŽutérus. En dŽautres termes, nous avons un prolapsus. En fait, tous les organes pelviens sont engorgés, augmentés de poids. Les tissus sont infiltrés, vraisemblablement indurés.

De mĂȘme que la lune rythme les marĂ©es, argentum peut influencer les menstruations, avec mĂ©norragie. CÂŽest un remĂšde de grande utilitĂ© en cas de leucorrhĂ©e nausĂ©abonde.

Nous avons vu que la lune reflétait la lumiÚre solaire. De ce fait argentum est également un remÚde masculin, avec une caractéristique marquée, une affinité pour les deux testicules, mais son action est prédominante sur le cÎté droit : ovaire gauche et testicule droit. Dans un sexe il produit des symptÎmes dŽun cÎté du corps et dans lŽautre, des symptÎmes du cÎté opposé.

Rien d’étonnant Ă  cela : Ă  l’époque romaine, la lune Ă©tait une divinitĂ© hermaphrodite. En Afrique du Nord existait un dieu lunaire ithyphallique. Ainsi, en Égypte, le dieu lunaire Min Ă©tait reprĂ©sentĂ© avec un Ă©norme sexe en Ă©rection. C’était un dieu de la fĂ©conditĂ©, dont l’animal Ă©tait le taureau. 6

Argentum est en perpétuel mouvement

L’agitation d’argentum en fait un sujet qui bouge Ă©normĂ©ment et se dĂ©place vite. Argentum est en perpĂ©tuel mouvement. Ses articulations sans cesse sollicitĂ©es en souffrent, et particuliĂšrement ses cartilages qui permettent justement la bonne mobilitĂ© du corps. Tous les cartilages du corps sont atteints. Argentum a vraiment une grande affinitĂ© pour le tissu cartilagineux. Il produit une inflammation, une hypertrophie des cartilages, un Ă©paississement de la partie cartilagineuse des articulations, du cartilage des oreilles, du nez.

Le temps humide et froid, le temps orageux, provoqueront des rhumatismes avec des douleurs apparemment situées dans les cartilages et des douleurs le long des nerfs. Curieusement beaucoup de symptÎmes sont améliorés par le mouvement et spécialement par la marche. Bien quŽil soit terriblement fatigué, épuisé, la douleur est si vive quŽelle lŽoblige à marcher.  Il ne peut pas rester tranquille.

Il y a du mouvement dans le corps, du mouvement et des chocs. 

Hahnemann, dans lŽétude quŽil a fait de ce remÚde, spécifie lŽimportance des chocs au moment de sŽendormir. Les membres du sujet, en particulier les membres inférieurs, sont pris de secousses et de contractions nerveuses. Alors il sort du lit et essaie de sŽen débarrasser en marchant. CŽest comme un choc électrique qui secoue le corps entier. Il peut se trouver une sensation de déchirement, comme si les nerfs étaient mis en piÚces au repos.

 Argentum raisonne et résonne

L’argent a une affinitĂ© pour le systĂšme nerveux.

Argentum est particuliĂšrement centrĂ© sur l’intellect. On le trouve souvent chez les personnes qui ont lÂŽhabitude de travailler avec leurs facultĂ©s intellectuelles : hommes dÂŽaffaires, Ă©tudiants, confĂ©renciers et penseurs. Il a une grande envie de parler, son esprit est trĂšs clair et il argumente avec une grande facilitĂ©. Il est enclin Ă  rire et Ă  plaisanter, Ă  manifester de la gaitĂ©. En effet, cette substance de l’Eros est Ă©galement une substance du Logos, qu’il tire de son cĂŽtĂ© solaire. L’argent est le reflet de l’or, comme la lune brille Ă  la lumiĂšre du soleil.

Comme argentum  a une sympathie pour le systÚme nerveux, il peut attaquer la substance nerveuse. Il affecte spécialement les nerfs, les gaines des nerfs. Il a des troubles qui suivent les trajets nerveux.

Ceux dont la fonction est de raisonner arrivent peu Ă  peu Ă  un stade oĂč ils ne peuvent plus raisonner et oĂč le moindre effort mental provoque du vertige. Le cerveau est touchĂ© de façon trĂšs profonde, amenant des transformations et un ramollissement progressif. La mĂ©moire et lÂŽintellect sont dĂ©rangĂ©s de plus en plus, jusquÂŽĂ  lÂŽimbĂ©cillitĂ©.

En sociĂ©tĂ©, argentum  fatiguĂ© n’est plus disposĂ© Ă  parler.  Il se plaint dÂŽun coup de sang Ă  la tĂȘte et aux joues, de bourdonnements dans les oreilles. Il devient de plus en plus maigre, de plus en plus nerveux, de plus en plus sensible.

Argentum metallicum est Ă©galement un merveilleux remĂšde du larynx. Mais attention Ă  ne pas trop en abuser car ce brillant orateur souffre bientĂŽt d’aphonie aprĂšs un surmenage vocal, comme cela arrive chez les chanteurs et ceux que leur profession amĂšne Ă  parler beaucoup. Ceci peut survenir chez des jeunes gens flĂ©tris, chez un jeune homme qui paraĂźt nettement  plus ĂągĂ© qui a de nombreuses rides comme sÂŽil avait eu beaucoup de soucis. C’est le moment oĂč argentum devient phobique et a peu dÂŽinclination Ă  parler en sociĂ©tĂ©.

Articles de Bernard Long

Notes :

  1. Bott. V. MĂ©decine anthroposophique. tome 2. Paris : Triades-Ă©dit. ; 1976.
  2. Hardling E. – Les mystĂšres de la femme dans les temps anciens et modernes. Paris : Payot ; 1953.
  3. Tarot de Wirth. – arcane XVIII -Paris : Tchou ; 1966.
  4. Saint Thomas d’Aquin – TraitĂ© de la pierre philosophale. ArchĂš ; 1979.
  5. Kent J.T. – MatiĂšre mĂ©dicale homĂ©opathique, trad. PĂ©richon Bastaire et Demarque – Annales homĂ©opathiques françaises, 1981.
  6. von Franz M.L. – La femme dans les contes de fĂ©es – Paris, Albin Michel, 1993.