C.G. JUNG

Rêve, Alchimie, Homéopathie, Poésie

Travail alchimique

Beauté de la dissolution

Elle est vérité

l’erreur qui monte des failles

o√Ļ plus rien n’est jug√©.

Elle est musique

la stridence nourricière

de la danse des contraires.

Elle est beauté

l’explosion en √©toile

d’une ligne trop droite

qui se tord de désir

pour la grande explosion.

Elle est promesse

cette porte qui s’ouvre

vers l’√©ternel retour

dans les fours alchimiques

de la dissolution.

 

Jardinier de lumière

Dans le labyrinthe alchimique

trouver la Clé du jardin,

voir si le temps et l’espace se tissent,

pour offrir un temps propice,

aux travaux philosophiques.

Commencer par arracher

les mauvaises herbes du caquetage mental.

Enlever la première couche de terre,

celle épaisse et grasse de la persona.

A√©rer la terre jusqu’aux racines,

promesses des fruits vivants de l’Amour,

recouvrir le tout du riche terreau de l’exp√©rience,

laisser agir la ros√©e de la patience et de l’imagination cr√©ative.

C’est ainsi que l’on deviendra un jardinier

qui cultive sa parcelle de lumière.

Po√©sies d’Ariaga (Ariane Callot)

Alchimie, Ňďuvre au noir¬†| Alchimie, mati√®re premi√®re¬†| Alchimique conjonction¬†| Alchimie de l’ici et maintenant¬†| Alchimie de la nature¬†| Alchimie divine¬†| Amours alchimiques | Travail alchimique¬†| En √©cho √† C.G. Jung¬†| Regards | R√™ves et visions alchimiques¬†| Musiques