C.G. JUNG

Rêve, Alchimie, Homéopathie, Poésie

Musiques

 Musiciens de la Nature

C’Ă©tait avant le temps,

quand la scène était déserte.

Le cosmique, qui Ă©tait et n’Ă©tait pas,

retenait son souffle et soudain,

dans une grande expiration,

il a posé ses partitions sur le pupitre et habité les chaises du quatuor.

Terre, eau, air feu.

Les musiciens de la nature ont d’abord jouĂ© dans la pĂ©nombre,

joué les notes de la copulation des ténèbres et de la lumière,

joué les notes de la lutte sauvage des éléments,

Joué à mourir et à renaître.

Puis,

s’est allumĂ© le soleil intĂ©rieur et l’amour,

porté par le son de la note unique,

est arrivé sur la pointe des archets pour célébrer les noces mystiques du Roi et de la Reine.

Derrière le mur

Sortir de chez soi,

fuyant les lumineuses chimères,

arracher de ses doigts tremblants,

arracher jusqu’au sang,

les pierres du mur de la peur.

Avancer sans parures,

vers le lieu des épousailles du ciel et de l’abîme,

et sourde au caquetage mental,

ne plus entendre que la note qui caresse l’âme,

la note ruisselante

de l’Unique Musique.

PoĂ©sies d’Ariaga (Ariane Callot)

Alchimie, Ĺ“uvre au noir | Alchimie, matière première | Alchimique conjonction | Alchimie de l’ici et maintenant | Alchimie de la nature | Alchimie divine | En Ă©cho Ă  C.G. Jung | RĂŞves et visions alchimiques | Musiques