C.G. JUNG

Rêve, Alchimie, Homéopathie, Poésie

Science et psychologie

Eug√®ne WIGNER –¬†La conscience cr√©atrice¬†du monde

eug√®ne wignerIl est des personnages comme cela, qui sont unanimement consid√©r√©s comme des g√©nies, ayant marqu√©s d√©finitivement leur domaine, et pourtant totalement ignor√©s du grand public. Wigner, prix nobel de physique,¬†en fait partie. Ce hongrois, naturalis√© am√©ricain, contribua √† l’√©mergence de la nouvelle science (la m√©canique quantique) et certains de ses pairs consid√®rent¬†ses d√©couvertes comme √©quivalente en implication √† celles d’Einstein.

L’ensemble de ses d√©couvertes n√©cessite un lourd bagage¬†scientifique pour les appr√©hender mais l’une de ses th√©ories m√©rite d’√™tre mise en lumi√®re tant son affinit√©¬†avec la psychologie est √©troit. L’esprit d’ouverture et de sp√©culation de Wigner¬†va, en effet, nous conduire¬†dans cette zone fronti√®re, qui int√©resse tout¬†cheminant,¬†entre la mati√®re et l’esprit.

Un peu de physique : le chat de Schrödinger

Schr√∂dinger est l’un des p√®res de la physique quantique, d√©crivant les ph√©nom√®nes particuliers en jeu dans le monde de l’infiniment petit. C’est une science r√©cente, dont les lois sont tr√®s diff√©rentes de celles que l’on connait du « monde visible ». Pour tenter de repr√©senter un principe √©tonnant de cette nouvelle branche de la physique, il s’est amus√© √†¬†inventer une exp√©rience de pens√©e.

Schrödinger_cat

Elle consiste √† placer un chat dans une enceinte ferm√©e, et √† disposer un syst√®me radioactif qui peut d√©clencher un pi√®ge mortel pour le chat. Il faut admettre qu’en physique quantique, on ne peut pas pr√©voir¬†l’√©tat d’un atome.

  • si l’atome se maintient,¬†le pi√®ge ne se d√©clenche pas => le chat est vivant.
  • si l’atome se d√©sint√®gre, le pi√®ge s’active => le chat meurt !

La physique classique postule que, √† un instant donn√©, le chat est soit mort, soit vivant…mais voil√†,¬†selon la physique quantique, tant que l’observation n’est pas effectu√©e,¬†le chat est dans un √©tat superpos√© vivant/mort, situation difficile √† appr√©hender. L’observation entra√ģne le « choix » d’un √©tat, qu’on appelle la d√©coh√©rence.

L’hypoth√®se de Wigner

A l’heure actuelle, aucune th√©orie sur cette superposition d’√©tats du chat, ne fait l’unanimit√©. Aussi,¬†celle propos√©e par Wigner a t’elle toute sa l√©gitimit√©¬†et re√ßoit d’ailleurs l’assentiment de plusieurs scientifiques de renom.

En fait, selon Wigner, cet √©tat superpos√© (on parle de fonction d’ondes) existe, est conserv√©¬†par l‚ÄôŇďil qui observe, continue son chemin le long du nerf optique, son int√©grit√© est donc maintenue jusqu’√† l’arriv√©e au cerveau…et tout bascule lorsque la conscience de l’observateur s’en m√™le. A ce moment l√†, selon des crit√®res et un processus non connu (√† ce jour), la conscience tranche et permet la d√©coh√©rence (chat mort¬†OU¬†vivant).

Conclusions provisoires

  • la conscience est seule responsable de notre monde mat√©riel,¬†l’esprit¬†cr√©e la face visible de la mati√®re sans interf√©rer dans ses processus¬†invisibles,
  • cette r√©alit√© tangible est commune (tous les √™tre humains per√ßoivent le m√™me √©tat),
  • la conscience est¬†participative¬†des deux mondes, quantique et macroscopique, ce qui n’est pas sans nous √©voquer son r√īle dans la synchronicit√© d√©crite par Jung.

Questions soulevées

  • quel principe op√®re dans le choix de l’√©tat par la conscience ?
  • ce principe r√©pond t’il √† l’existence d’un tiers cach√© ?
  • peut il √™tre mis en lien avec les instances de l’inconscient ?
  • la physique quantique sera t’elle la science qui r√©conciliera mati√®re et esprit ?