C.G. JUNG

Rêve, Alchimie, Homéopathie, Poésie

Alchimique conjonction

Amour cosmique

Quand nos cendres se prom√®neront dans l’univers,

hors de ce sac de peau o√Ļ nous gardons nos os,

oubli√©e l’apparence,

et le tien et le mien,

les rides du chagrin,

perdues les références.

Quand les m√©moires n’auront plus faim.

       Explosés de soleils,

       nous nous retrouverons,

       et nous nous mêlerons,

¬†¬†¬†¬†¬†¬† parcelles d’infini,

       dans un immense lit.

       Nous serons la musique,

       symphonie fantastique,

       nos esprits confondus

       se retrouveront nus

       monade désirante

      copulation ultime.

En un cri silencieux nous baiserons les ondes

et l’Amour jaillira jusqu’au del√† des mondes !

Athanor de l’amour

 

A la pointe des corps il est un athanor

o√Ļ pulsent des fr√©quences de soleil et d’ab√ģme.

En un temps aboli l’√©tendue se r√©pand

jusqu‚Äôau son primordial du premier cri d’amour

et dans le vase en or du ventre de la femme

conjonction mystérieuse

bouillonnent les ferments de l’immortalit√©.

Po√©sies d’Ariaga (Ariane Callot)

Alchimie, Ňďuvre au noir¬†| Alchimie, mati√®re premi√®re¬†| Alchimique conjonction¬†| Alchimie de l’ici et maintenant¬†| Alchimie de la nature¬†| Alchimie divine¬†| En √©cho √† C.G. Jung¬†| R√™ves et visions alchimiques¬†| Musiques