C.G. JUNG

Rêve, Alchimie, Homéopathie, Poésie

Alchimie de la nature

Le vase de la Nature

Dans le vase de la Nature o√Ļ les fleurs poussent sur le fumier,

les filles du vent et des embruns cuisinent au plus intime.

Ciel terrestre et terre céleste,

dans le vase de la Nature elles concoctent le grand Oui

aux origines de la vie,

et le rire lib√©rateur d’un ancien orgasme de l’√™tre,

cascadant les rêves en échos.

Corps spiritualis√© par l’air,

esprit perdu dans la matière,

ce qui fermente dans le vase sera transmut√© en son temps …

Cultiver son jardin alchimique

Trouver la Clé du jardin philosophique,

voir si le temps et l’espace se tissent,

pour donner un temps propice,

aux travaux d’ensemencement.

Commencer par arracher les mauvaises herbes du caquetage mental,

enlever la première couche de terre, celle épaisse et grasse de la persona,

a√©rer jusqu’aux racines,

promesses des fruits vivants de l’Amour,

recouvrir le tout du riche terreau de l’exp√©rience

et laisser agir la ros√©e de la patience et de l’imagination cr√©ative.

C’est ainsi que se multiplieront les richesses du jardin,

o√Ļ ceux qui savent s’√©merveiller des dons de notre M√®re Nature,

viendront cueillir des fleurs inconnues.

 

Arc en ciel de l’amour

Dis moi, toi qui passes ici,

dis moi quelle est la couleur de la joie ?

Douceur du lever de l’aurore,

hymne incandescent,

alchimique soufre rouge,

alcool qui flambe aux joues de la fille,

corail intime,

tatouages de la mémoire,

ros√©e de l’instant,

et pourquoi pas tout simplement

l’arc en ciel de l’amour ?

 

Don à la nature

Forte des puissances de la nuit

nue sur la roche ronde enfantée par les vents

la femme est venue offrir sa chair humide d’un d√©sir d’Oc√©an

√† l’aimant de la mer montante.

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Les langues du soleil tout pr√®s d’√™tre englouti

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† ont caress√© sa peau en spasmes d’agonie

            le ressac a chanté

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† au rythme de l’amour

      et le feu a  brulé dans la pierre mouillée.

Quand ses reins ont quitté leur lit granitique

quand son ventre s’est tendu vers le ciel

  quand ses cuisses lourdes se sont ouvertes à la caresse des gouttes

la vague est arrivée aspirant la fontaine

cri et jaillissement de son eau féminine

un don à la Nature aux temps des dieux multiples.

Po√©sies d’Ariaga (Ariane Callot)

Alchimie, Ňďuvre au noir¬†| Alchimie, mati√®re premi√®re¬†| Alchimique conjonction¬†| Alchimie de l’ici et maintenant¬†| Alchimie de la nature¬†| Alchimie divine¬†| En √©cho √† C.G. Jung¬†| R√™ves et visions alchimiques¬†| Musiques