C.G. JUNG

Rêve, Alchimie, Homéopathie, Poésie

Alchimie de la nature

Don à la nature

Forte des puissances de la nuit

nue sur la roche ronde enfantée par les vents

la femme est venue offrir sa chair humide d’un d√©sir d’Oc√©an

√† l’aimant de la mer montante.

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† Les langues du soleil tout pr√®s d’√™tre englouti

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† ont caress√© sa peau en spasmes d’agonie

            le ressac a chanté

¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬†¬† au rythme de l’amour

      et le feu a  brulé dans la pierre mouillée.

Quand ses reins ont quitté leur lit granitique

quand son ventre s’est tendu vers le ciel

  quand ses cuisses lourdes se sont ouvertes à la caresse des gouttes

la vague est arrivée aspirant la fontaine

cri et jaillissement de son eau féminine

un don à la Nature aux temps des dieux multiples.

Po√©sie(s) d’Ariaga (Ariane Callot)